Nous sommes allés à la rencontre de vrais profs en liberté qui ont choisi la Baie-James pour y vivre et y travailler. Ça pourrait être toi!


Nom : Anne Dupéré
Domaine d’enseignement : Éducation préscolaire et enseignement primaire
Municipalité : Chibougamau
École : Bon-Pasteur
Être une prof en liberté, c’est… zen!


Dis-nous pourquoi tu as fait le choix de vivre et d’enseigner à la Baie-James?

Le fait de ne pas attendre 10 ans avant d’avoir MA classe et mon poste. Un court séjour exploratoire (programme CJE) dans la région m’a permis d’être séduite. Séduite par l’accueil chaleureux des gens et par la proximité de tout! Une petite école, c’est aussi une petite équipe qui s’épaule. Mes élèves ne sont pas « les miens »; ce sont NOS élèves à toute l’équipe!


As-tu hésité quant à ton choix de carrière lorsqu’il est venu le temps de choisir?

Oui. Comme j’ai fait mon parcours secondaire et collégial en sciences, j’ai trouvé ma première année de baccalauréat, qui incluait un court stage. Mais je trouvais que je manquais de défi. J’ai alors changé de programme pour retourner en sciences. Après deux ans, la plupart du temps dans un labo avec mes amis bécher et éprouvette, le dynamisme et l’amour des enfants me manquaient royalement.

Après coup, avec les stages suivants, j’ai réalisé que cet emploi était le défi quotidien que je recherchais dans mon travail, mais surtout celui où je ne vois pas mes journées passer. Certains trouvent leurs journées longues dans leur métier. Nous, les profs, on voudrait bien souvent les allonger, nos journées, tellement il y a à faire! C’est à la fois étourdissant et stimulant!


Que fais-tu dans tes temps libres? Quelles sont tes passions?

Avec mes enfants, on joue dehors! Parle-moi pas de centre d’achats et de récréopatente. Vélo, plage, piscine, glissade, planche à neige, ski de fond, raquettes, tout ça dans les sentiers du lac Gilman (en partant directement de notre cour! 🙊).


Raconte-nous une petite anecdote sur ta vie à la Baie-James?

C’est un petit milieu… À notre arrivée, on a loué notre première maison. Dehors, mon chum jasait de golf avec le fils des voisins d’en face. Ils ont joué au golf, ils ont pris un verre, et puis leurs blondes sont allées les rejoindre. Eh bien, celle du voisin était aussi une jeune prof, native d’ici. Neuf ans plus tard, ça demeure ma meilleure amie! 🙂


Est-ce qu’il y a une chanson que tu associes ou qui te fait penser à la Baie-James?

La complainte du phoque en Alaska peut-être?!? Sauf qu’ici, « ça vaut la peine de laisser ceux que tu aimes » si t’es prof! Mieux : emmène-les! 💚


Que dirais-tu à un finissant en enseignement pour le convaincre de venir travailler à la Baie-James?

Ici, t’auras une classe jusqu’à la fin de l’année, avant même d’avoir reçu ton diplôme! Ici, y’en a pas de longue liste de suppléants qui attendent leur tour. On a BESOIN de toi. Vraiment! 

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *